TRIBUNES

LIBRE EXPRESSION

Libre expression

 MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE 

 

GROUPES LES RÉPUBLICAINS ET DIVERS DROITE / UDI ET APPARENTÉS / SANS ÉTIQUETTE 

 

A480 : LA DICTATURE DE LA MINORITÉ CONTRE LE VOLONTARISME

Depuis des années, l’accès à la métropole grenobloise est difficile. On ne compte plus le nombre d’articles classant Grenoble parmi les villes championnes en matière d’embouteillages. Grâce à l’impulsion de notre majorité, ce dossier, trop longtemps enlisé, avance avec le projet de réaménagement de l’A480 et du Rondeau, qui prévoit un passage à 2x3 voies sans élargissement de l’emprise autoroutière, grâce à un budget de 383 millions d’euros.

En effet, cette infrastructure n’a pas évolué depuis un demi-siècle et ne répond plus aux exigences du XXIe siècle tant en termes de sécurité que d’environnement. Il y a 50 ans l’aire urbaine grenobloise comptait 467 000 habitants alors qu’il y en a aujourd’hui 688 000. La saturation de cet axe est un problème pour notre économie et l’attractivité de Grenoble, un problème pour notre environnement, un problème pour la qualité de vie des Isérois. Ces travaux sont donc bien une nécessité. Engagés aux côtés de l’ensemble de nos partenaires (AREA, État, Métropole), nous sommes déterminés à les faire aboutir, car la décroissance économique de notre territoire et l’affaiblissement de l’Isère,  ce n'est clairement pas notre choix pour l'avenir.

Malheureusement, et comme toujours face au progrès, des opposants, minoritaires, usent de tous les moyens à leur disposition pour retarder le projet. Contre-vérités, recours juridiques dilatoires sur des points de détail, saturation de l’espace médiatique : la dictature de la minorité s’oppose par tous les moyens à l’intérêt général.

Cette minorité s’approprie le bien commun en le tordant dans le sens de ses intérêts idéologiques. Et, pour imposer sa vision du monde, elle recourt à la culpabilisation permanente alors que la vie démocratique, c’est la recherche de la juste mesure, du consensus, de la possibilité de trouver une position majoritaire. 86 % de la population est d’ailleurs favorable à ce nouvel équipement (cf. sondage des Rendez-vous de la mobilité organisés en Isère en 2016).

Ce projet, loin des caricatures de ceux qui ont pour habitude de s’opposer à tout, s’inscrit dans la droite ligne de ce qu’attendent les Isérois : une amélioration de leur qualité de vie, une politique environnementale forte, sans être contraignante, et qui améliore la mobilité. Ce dossier est donc essentiel à plusieurs titres. Il est également hautement symbolique. C’est en effet l’affrontement entre, d’une part, le volontarisme politique et le souhait de faire avancer les choses pour l’avenir, et d’autre part, l’obscurantisme d’une opposition minoritaire  et dogmatique.

Le réaménagement de l’A480 a été pensé et concerté afin de convenir au plus grand nombre et ne pas, une fois de plus, pousser la poussière sous le tapis. Si l’action politique est sans cesse entravée par des minorités prêtes à tout pour défendre des intérêts particuliers, comme on le voit désormais trop souvent sur tous les sujets, au niveau national, comme local, on peut craindre le pire pour l’avenir. Or, notre objectif est au contraire d’atteindre le meilleur pour les isérois et nous sommes déterminés à le poursuivre, pour l’Isère.

 
Retrouvez-nous sur notre blog « Isère Majorité Départementale », Facebook : « Groupe de la majorité départementale de l’Isère » et Twitter « @MajoriteCD38 »

 OPPOSITION DÉPARTEMENTALE 

 

PS ET APPARENTÉS

 

QUEL AVENIR POUR LE TOURISME DE MONTAGNE ET NOS STATIONS DE SKI ISÉROISES ?

Le Département a commandé une étude relative aux perspectives d’enneigement et aux impacts sur les stations de ski iséroises d’ici à 2050.

L’enjeu économique est important : elles ont généré 123,1 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de la dernière saison et représentent 53 % des emplois montagne. Le modèle économique des stations, soumis aux aléas climatiques, connaît de graves perturbations. Certaines stations, les plus fragiles, ont dû cesser l’activité de « ski », d’autres s’interrogent car les mauvaises années d’enneigement plombent leur budget.

Le Département annonce poursuivre l’aide aux investissements dans la neige de culture ; les conclusions de l’étude vont dans ce sens : la neige de culture pourrait couvrir 42 % des domaines en 2025 car inexorablement l’enneigement naturel va baisser. Mais l’analyse au cas par cas, station par station, doit être réalisée.

L’impact irréversible du changement climatique doit nous conduire à anticiper le changement de toutes nos politiques.

Certaines stations pourraient avoir recours à la neige de la culture – sous réserve de préserver la ressource en eau –, mais  globalement il sera nécessaire de soutenir un modèle plus résilient, tourné vers les activités de pleine nature, pour engager la transition vers un véritable tourisme 4 saisons dans toutes nos stations.

 
Retrouvez nous sur Facebook à Isère socialiste
 

COMMUNISTES ET GAUCHE UNIE SOLIDAIRE 

 

VOS CONSEILLER-ES DÉPARTEMENTAUX, À VOTRE ÉCOUTE

Vous pouvez retrouver notre tribune sur notre page Facebook Groupe Communistes, Gauche Unie et Solidaire. Nous aborderons les atouts de nos territoires isérois. N’hésitez pas non plus à vous connecter pour suivre notre actualité politique. 

 
Pour toutes questions ou demandes de rendez-vous, vous avez aussi la possibilité de nous joindre partéléphone au 04 76 00 37 43 ou par courriel

RASSEMBLEMENT DES CITOYENS SOLIDARITÉ ET ÉCOLOGIE
 

AÉROPORT : SORTIR DE L'AVEUGLEMENT OBSESSIONNEL !
 

Gaspillage d’argent public, concurrence stérile au profit des seuls Vinci et Ryanair, la compagnie multi-condamnée, financement d’un secteur néfaste pour le climat et uniquement au bénéfice des catégories sociales favorisées…

L’aéroport Grenoble-Alpes-Isère est l’illustration des dérives du secteur aérien.

 

Le Rassemblement des Citoyens

Publié le : 
03 mars 2019