SUR LES BORDS

DU RHÔNE À VÉLO

Découvertes

 

La ViaRhôna, cette véloroute qui rejoint la Méditerranée depuis le lac Léman, borde le Pays roussillonnais, des Roches-de-Condrieu à Sablons, dévoilant une nature préservée et de nombreux témoignages de la navigation fluviale d’antan. Balade du fil de l’eau.

Par Richard Juillet

 

Difficile d’imaginer aujourd’hui le Rhône* comme il pouvait l’être jadis sans ses industries, ses endiguements, ses ponts et voies de communication. Pour transporter les marchandises depuis Arles vers Lyon et vice-versa, les Romains avaient développé le halage à col d’homme, remplacé à la fin du Moyen Âge par des attelages de chevaux et de bœufs.

Il fallait une trentaine de jours pour atteindre Lyon depuis le sud – la remonte ­–, alors que trois seulement étaient nécessaires pour descendre le Rhône – la décize.

Durant des siècles, cette activité de marinier de halage a perduré, engendrant de nombreux métiers, cordiers, muletiers, charretiers, passeurs ou encore aubergistes… Et puis, dans les années 1840, les attelages et les barques à fond plat ont été remplacés par les bateaux à vapeur, eux-mêmes évincés un siècle plus tard par les automoteurs et les barges poussées. 

 
 

> DANS LE SILLAGE DES MARINIERS

 

Cette atmosphère fluviale d’antan, vous pouvez la retrouver en empruntant la véloroute ViaRhôna qui borde le Pays roussillonnais sur 22 kilomètres. La balade démarre aux Roches-de-Condrieu qui abrite le seul port fluvial et de plaisance du département.

Avec ses maisons colorées et ses rues étroites, le village est déjà une invitation au voyage. L’église Saint-Nicolas, dédiée au saint patron des bateliers, abrite de nombreux témoignages de leur ferveur, dont une croix de mariniers et les fresques du peintre d’origine arménienne Maurice Der Markarian (pour une visite, appelez préalablement le 04 76 56 41 77).

Après avoir quitté Les Roches-de-Condrieu, la véloroute nous conduit sur la rive droite du Rhône et ses vignes en coteaux avant de rejoindre l’île de la Platière, sa réserve naturelle et l’espace naturel sensible du méandre des Oves.

Ici, sur près de 500 hectares, la nature est en libre évolution depuis des décennies. Les crues régulières du Rhône permettent à cette plaine alluviale, zone inondable, de conserver la typicité de sa faune et de sa flore, avec les espèces emblématiques des rivières, comme le peuplier noir, l’orme ou le frêne. Paradis des libellules, des papillons et des castors, l’île de la Platière est également une halte très prisée des oiseaux migrateurs, comme le guêpier d’Europe ou le balbuzard pêcheur. Plusieurs sentiers pédagogiques, dont un nécessitant comme autrefois le franchissement d’un bras du fleuve à l’aide d’un bac à chaînes, vous inviteront à découvrir cette « petite jungle » rhodanienne.

Direction ensuite le centre-village de Sablons où s’achève la balade. Si l’arboriculture et le maraîchage, et notamment les asperges, tiennent une place importante dans l’économie locale, le village n’a pas oublié sa vocation d’antan : la marine fluviale. Avec Les Roches-de-Condrieu, Sablons était jadis un important vivier de mariniers, appelés aussi les « seigneurs du fleuve », et l’un des rares villages rhodaniens à être entièrement situé en zone inondable. 

Tournés vers le grand fleuve, les Sablonnais étaient réputés pour leurs équipages qui pouvaient atteindre jusqu’à 50 hommes et 80 chevaux lorsqu’il s’agissait de tracter de longs convois de barques. Sablons conserve cette mémoire avec son quai du Rhône, sa place des mariniers, sa rue de Sisselande (barque), son chemin de Civadière (voile), sa société nautique de sauvetage et son ancien relais de bateliers Moly-Sabata (« sabots mouillés », en franco-provençal), devenu une résidence d’artistes. À proximité, une aire de pique-nique vous permettra de vous réconforter… les pieds dans d’eau !

 

ViaRhôna

* Dans sa partie iséroise entre Chasse-sur-Rhône et Sablons.

Source : Vingt Lieues sur le vieux Rhône. De Vienne à Valence. Gérard Gouilly. Éditions Morel. 2015.

 

REPÈRES

 

> PARMI LES INCONTOURNABLES EN PAYS ROUSSILLONNAIS...
 

  • Le château de Roussillon.
  • La poterie des Chals, à Roussillon.
  • La villa de Licinius, à Clonas-sur-Varèze.
  • L’ancienne église Saint-Didier de Ville-sous-Anjou.
  • Le château et la tour d’Anjou.
  • Le prieuré de Salaise-sur-Sanne.
  • Le « jardin remarquable » du Bois-Marquis, à Vernioz.
  • Le sentier du fruit à Bougé-Chambalud.
  • L’église de Saint-Prim.
  • Le moulin à huile de Sonnay.
     

Contact

 

BALADE SUR LES BORDS DU RHÔNE

Vue panoramique des Roches-de-Condrieu
Le port des Roches-de-Condrieu, départ de la balade
L’église Saint-Nicolas aux Roches-de-Condrieu
L’intérieur de l’église Saint-Nicolas et les fresques du peintre Maurice Der Markarian
Avant de franchir le pont entre Les Roches-de-Condrieu et Condrieu, le parking de la traille nous rappelle qu’autrefois un bac, relié à un câble – la traille — permettait de se rendre de part et d’autre du Rhône
Départ de la ViaRhôna
Des Roches-de-Condrieu à Sablons, la ViaRhôna emprunte alternativement les deux rives du Rhône
L’espace naturel sensible du méandre des Oves
L’espace naturel sensible du méandre des Oves
L’entrée de la Réserve naturelle de l’île de la Platière
Vue sur le Rhône depuis le nouvel observatoire de la Réserve naturelle de l’île de la Platière
Le bac à chaînes permet de traverser au sec un bras du fleuve (lône)
Parmi la faune présente sur la réserve : ce magnifique couple de cygnes
Les quais de Sablons
L’ancien relais de mariniers Moly-Sabata est devenu une résidence d’artistes, avec une vue imprenable sur le Rhône
Moly-Sabata, côté cour
Sablons conserve de nombreux témoignages de sa vocation d’antan, la marine fluviale : quai du Rhône, place des mariniers, rue de Sisselande, café des bateliers…
Dans l’église de Sablons, on découvre une maquette de barque traditionnelle et unr croix de mariniers
Une sisselande, barque traditionnelle de transport de la vallée du Rhône
Vue de Sablons et du château de Murat-Lestang depuis Serrières, en Ardèche
Fin de la balade et l’aire de pique-nique sur les bords du Rhône près de Moly-Sabata
Publié le : 
05 mai 2019