MEYLAN

ENTRE TRADITION ET INNOVATION

Territoires

Entre Chartreuse et Isère, Meylan s’étire dans la plaine du Grésivaudan, perle de la métropole grenobloise, tout à la fois résidentielle, pépinière de startups, commerçante, culturelle et naturelle… 

Par Corine Lacrampe
Crédits photos. C.Lacrampe

 

Lorsque la commune de Meylan est créée en 1790, les terres se partagent entre grands propriétaires et petits paysans. Aujourd’hui, le vieux Meylan grimpe, comme Corenc sa voisine, sur les pentes du mont Saint-Eynard. Meylan s’est structuré en strates, entre falaises chartroussines et berges vertes de l’Isère.

La commune, intégrée au parc naturel régional de Chartreuse, soigne sa biodiversité, des hauteurs aux ruchers partagés et jardins familiaux jusqu’aux grandes futaies longeant l’Isère, en passant par les nombreux arbres des quartiers résidentiels ou des zones d’activité.

 

> HABITAT CHIC ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

 

Aux premières loges de Meylan, exposées au sud dans la pente, de belles maisons de maître, certaines de plusieurs siècles avec en leur parc des arbres vénérables, d’autres plus récentes et néanmoins luxueuses dans leur jardin avec piscine. C’est le Haut-Meylan qui englobe le village historique, à peine identifié.

Puis, en descendant vers l’Isère et l’autoroute de Chambéry, c’est le foisonnement des quartiers ayant poussé au siècle dernier. Les Aiguinards d’abord, avec un petit marché quotidien et des équipements bétonnés de petite cité émergente, très années 1980.

De petites copropriétés coquettes se sont ajoutées de part et d’autre, et les quartiers se sont étendus vers la rivière. D’immenses bâtisses abritent de grandes entreprises, et de nouvelles, somptueuses d’architecture futuristes, sortent encore de terre. Le tramway de Chapareillan n’y passe plus, mais l’autoroute, les boulevards et les transports en commun desservent les quartiers.

Et c’est une grande activité scolaire, économique et commerciale qui anime Meylan. Fleuron international, le technoparc d’Inovallée se déploie autour de sa pépinière d’entreprises, le Tarmac, dédié aux startups.

 

> DE L'HEXAGONE À LA COULÉE VERTE

 

Meylan est aussi connu pour abriter l’Hexagone, espace de culture vivante créé en 1976, labellisé « Scène nationale » depuis 1991. La ville compte aussi quatre bibliothèques et deux écoles de musique. Dernière strate : la coulée verte et bleue !

L’Isère borde la commune avec l’excroissance en boucle de l’espace naturel sensible de la Taillat, ancienne gravière formant un lac bordé d’arbres et d’une piste cyclable en lien avec le parc de l’Île-d’Amour, le plus grand espace vert de la commune.

 

Meylan

LE DÉPARTEMENT ET LE CANTON DE MEYLAN

 

 

Agnès Menuel, adjointe au maire de Domène, et Jean-Claude Peyrin, conseiller municipal de Meylan, sont les deux conseillers départementaux du canton de Meylan qui compte huit communes,  Meylan, Biviers, Corenc, Domène, Montbonnot-Saint-Martin, Murianette, Le Sappey-en-Chartreuse et La Tronche, et 44 000 habitants.

Parmi les dossiers qu’ils suivent particulièrement figurent : la prolongation, d’ici à 2020, de la ligne de bus Chrono 1 jusqu’au Pré de l’Eau à Montbonnot et sa transformation en Bus à haut niveau de service (BHNS) à l’horizon 2023 ainsi que la rénovation/restructuration des collèges Jules Flandrin à Corenc et La Moulinière à Domène.

REPÈRES

 

  • 900 habitants au début du XXe siècle, 18 031 aujourd’hui.
  • 1 900 : mise en service du tramway Grenoble-Chapareillan desservant Meylan.
  • 40 ha d’une boucle de l’Isère, dont un lac de 17 ha pour l’espace naturel sensible de la Taillat.
  • 11 000 emplois au sein d’Inovallée (370 entreprises).
  • 25 startups en piste au Tarmac.
  • 165 commerces.
  • 1 000 activités par an au Clos des capucins, 375 mariages de 1985 à 2015.
  • 254 m2 : surface du cadran solaire au sol du parc du Bruchet.
  • 5 écoles, 2 collèges (Les Buclos et Lionel-Terray), 1 lycée (du Grésivaudan).

 DYNAMIQUE 

INOVALLÉE : LA SILICON VALLEY DE MEYLAN

C’est la Californie à Meylan ! Les entreprises et leurs salariés se sentent bien dans cette zone d’activité, terre d’innovation et d’excellence scientifique et technologique.

Créée en 1972 par et pour les entrepreneurs qui œuvrent avec l’ensemble des acteurs du territoire, Inovallée s’étend jusqu’à Montbonnot-Saint-Martin et apporte sa contribution à la révolution numérique en marche. Cette technopole de 370 entreprises est originale pour compter plus de 70 % d’entreprises en recherche et développement.

Derrière les murs de ses 120 bâtiments, les sciences et technologies numériques sont à l’œuvre et des milliers d’applications sont produites chaque année pour le marché qui vont impacter notre vie quotidienne. En quarante ans, et aujourd’hui, boostées par la pépinière d’entreprises, le Tarmac, ce sont plus de 300 startups qui sont nées et se sont développées au sein d’un écosystème dynamique où collaborent centres de recherche, TPE, PME et groupes internationaux.

Inovallée se positionne aujourd’hui comme un pôle d’excellence numérique pour la métropole grenobloise et la vallée du Grésivaudan, en lien également avec le campus universitaire voisin. 

 

Inovallée

 

 RACINES 

LE CLOS DES CAPUCINS, UN ESPACE TRÈS PRIVILÉGIÉ

Sur les hauteurs, c’est l’un des joyaux de la ville. Château, puis couvent, séminaire et hôpital militaire, avant de devenir site communal, ce domaine avait été commandé au début du XVIIe siècle par François du Faure, président au parlement de Grenoble.

Il fut occupé par plusieurs familles nobles jusqu’à l’arrivée des capucins en 1855. Les religieux le cédèrent en 1976 à la commune, sous condition que les habitants en profitent.

Le Clos des capucins se déploie sur 5 hectares avec de magnifiques bâtiments, une futaie où chemine un sentier bordé de buis, des prairies fleuries, les jardins familiaux de l’association La Folle Avoine et 500 pieds de vigne de cépages locaux. On vient s’y promener, fêter son mariage, découvrir une exposition d’art, en classe verte ou participer à un stage de viole de gambe.

MEYLAN EN IMAGES

La ville de Meylan s’étend sur 1 220 hectares et compte 18 031 habitants.
Dans le Haut-Meylan, l’ancienne mairie est devenue aujourd’hui une bibliothèque et une maison de quartier.
Le marché des Aiguinards, place de la Louisiane, accueille tous les mercredis après-midi des producteurs bio.
Créé en 1976, l’Hexagone, espace de culture vivante, a été labellisé en 1991 « Scène nationale » et en 2013, Scène nationale Arts Sciences.
L’église Notre-Dame de Plaine fleurie.
Vue imprenable sur la vallée de l’Isère depuis le Clos des capucins.
Le Haut-Meylan dispose de belles maisons de maître, exposées au sud dans la pente.
L’autoroute de Chambéry et les zones commerciales.
Moment de détente dans un café près de l’hypermarché Carrefour.

FIGURES DE MEYLAN : CLIQUEZ SUR LES PHOTOS

Spécialiste du sabre, Lola Tranquille, 16 ans, s’entraîne au club de Meylan Escrime. Familière des podiums nationaux et européens, elle pratique la discipline depuis cinq ans avec Franck Sterckx, son maître d’armes.
Jean-François Simon, ingénieur centralien et entrepreneur, fut président d’Inovallée. Bénévole au sein d’Initiative Grenoble Isère, impliqué dans le soutien aux jeunes entrepreneurs, il a fondé HydroQuest en 2010.
Nathalie Centonze enseigne au conservatoire la viole de gambe, cet instrument que l’on tient entre ses gambes (jambes). Elle anime les stages de Viola da Gamba et les Rencontres de lutherie au Clos des capucins.

 SPORTS 

L'ÉQUIPE DE BASKET FÉMININE VISE LA LIGUE 2

Les filles s’entraînent au gymnase Charlaix de Meylan. Les garçons, c’est le LTMB (La Tronche-Meylan Basket), les filles le BCTM (Basket Club de La Tronche-Meylan).

Et les filles se distinguent ! Soutenues par Work 2000, leur partenaire principal, elles sont en lice pour accéder à la ligue 2, de niveau professionnel. Entraînées pour la troisième saison par Mickaël Cortay, les 12 joueuses du club, de 17 à 29 ans, en veulent.

Sur le terrain de quatre à sept fois par semaine, en match tous les samedis, elles développent leurs qualités de vitesse, d’adresse, d’engagement et de détermination. Les voir jouer est un plaisir et force l’admiration.

Comme l’explique leur entraîneur : “Les filles se distinguent par leur esprit d’équipe, leur jeu très collectif et leur discipline. Personne ne se mettant en avant, tu peux aller beaucoup plus loin collectivement.”

NATURE

PARC DE L'ÎLE-D'AMOUR, BULLER LE LONG DE L'ISÈRE

Si la technopole Inovallée est la Silicon Valley de Meylan, l’Île-d’Amour en est le Central Park. 

Espace de nature et de loisirs, bulle verte et bleue, accessible en tramway, en bus et à vélo, vous y profitez d’un espace aménagé dans une plaine alluviale avec aire de jeux, tables de pique-nique sous de hauts arbres, barbecues et espaces de verdure où alternent bois et prairies.

Le parc abrite une piste de bicross, un skatepark, une prairie de base-ball et softball. Depuis l’Île-d’Amour, vous pouvez emprunter les berges de l’Isère à pied, à vélo ou en roller sur des itinéraires balisés en boucle, comme ceux du Castor (6,5 km) ou du Loriot (25,5 km). Celui du Martin-Pêcheur (7,8 km) vous mène à l’espace naturel sensible de la Taillat où vous longez le bois et le lac, ancienne gravière où la biodiversité a repris ses droits. 

ENTREPRISES

HYDROQUEST, L'ÉOLIENNE DES FLEUVES ET DE MER

Créée au sein d’Inovallée Meylan en 2010, HydroQuest révolutionne le monde de l’éolien. Son équipe de recherche a mis en place un mécanisme ingénieux et très efficace pour équiper des fermes hydro-éoliennes, tant dans les fleuves que dans les eaux marines.

L’énergie, c’est le courant. Deux fermes expérimentales, l’une sur le Rhône, l’autre en Bretagne, ont donné des résultats suffisamment explicites pour permettre la commercialisation du système isérois, qui s’affiche désormais comme leader sur ce créneau très pointu et confidentiel.

Le principe breveté est celui d’éoliennes à axe horizontal installées sur une barge flottante. Un dispositif non polluant, non agressif pour la faune et la flore locale, sans batterie, sans béton, rapide à installer et d’un entretien minimal. Bingo !

Cette géniale invention, déjà en œuvre sur le Rhône, s’avère d’un très grand potentiel dans les pays en voie de développement d’Afrique ou d’Asie. Une embellie bleue pour l’avenir énergétique mondial, à exploiter dans toutes les zones fluviales de forte pente et zones marines de fortes marées. De l’eau au moulin du berceau de la houille blanche comme un clin d’œil à Aristide Bergès !

Publié le : 
05 mai 2019