LE MUSÉE DAUPHINOIS

À L'HEURE DE L'ÉLECTRO

Actualité

Pour deux soirées pas comme les autres, les 14 et 15 juin, les jardins du Musée dauphinois, l’un des dix musées du Département de l’Isère, se transforment en dance floor avec le premier Musée Électronique Festival. L’ occasion de re(découvrir) l’un des plus beaux sites patrimoniaux de l’Isère.

Par Véronique Granger

 
 

On peut être un monument historique et vivre avec son temps. Une semaine après avoir électrisé le château de Versailles, les stars françaises de l’électro seront ainsi dans les jardins du Musée dauphinois pour une manifestation inédite aux couleurs de la marque « Alpes is(h)ere ». Une occasion rêvée de découvrir sous les étoiles un lieu patrimonial emblématique, déjà bien connu pour ses expositions passionnantes et pour sa chapelle baroque.  

Agoria, Breakbot & Irfane, Busy P, Myd… Le Périscope, producteur grenoblois à qui l’on doit déjà le festival Holocène à l’automne, a convoqué pour cet événement la crème de l’électro française – cette fameuse « patte française » incarnée par Laurent Garnier, Justice ou Daft Punk : “Tous les artistes invités sont des références de l’électro, nos porte-drapeaux à l’international”, assure le programmateur.

“Même si leurs noms ne vous disent rien, vous avez forcément entendu ou dansé au moins une fois sur leur musique !”, renchérit Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois. Busy P, alias Pedro Winter, a ainsi été longtemps le manager de Daft Punk. Breakbot a fait le tube Baby I’m Yours, titre-phare de la bande originale du film Polisse de Maiwenn.

Quant à Agoria (alias Sébastien Devaud, qui a grandi en Isère), il sort son quatrième album… Les valeurs sûres de la scène régionale (très active !) seront aussi aux platines, avec Bernadette B2b Mogan ou Thomas Villard.

 

>  AUX PLATINES : LA CRÈME DE L'ÉLECTRO FRANÇAISE

 

De 18 heures à minuit – un format inhabituel pour des DJ’s plus coutumiers du minuit-6 heures du matin –, ces virtuoses se partageront le plateau dans une ambiance élégante et intimiste, avec une restauration à base de produits isérois et un coucher de soleil à couper le souffle sur les montagnes.

“On a la chance d’avoir ce site fantastique, sur les hauteurs de la ville de Grenoble, avec une vue incroyable. L’idée, c’est de le faire découvrir autrement et de séduire un large public avec un événement de qualité qui porte les valeurs de la marque Isère », résume Hervé Bodeau, responsable de la marque au sein d’Alpes Isère Tourisme. Et rien à voir avec une rave-party : la jauge sera limitée à 900 personnes !

 

 REPÈRES 

ÉLECTRO OU TECHNO ?

Émergée dans les clubs à la fin des années 1990, la musique électro fait partie des musiques électroniques – la techno n’étant qu’une sous-catégorie de l’électro.

Caractérisée par l’utilisation de boîtes à rythmes, la forte présence des basses et des boucles ou samples mixant allègrement sons jazz, disco, rock ou funk, cette musique s’impose aujourd’hui largement en tête des charts.

Pourtant, la plupart des musiciens, fidèles à l’esprit underground des débuts, ont pris le parti de rester anonymes – voire de ne pas montrer leurs visages, comme les Daft Punk !

 

VIDÉO DE BREAKBOT : BABY I'M YOURS

PRATIQUE

  • Les 14 et 15 juin de 18 h à minuit.
  • Au Musée dauphinois, 30, rue Gignoux, à Grenoble.
  • Pass journée : à partir de 20 euros. 
  • Pass deux jours : à partir de 30 euros.
     

Billetterie en ligne

 

VIDÉO D'AGORIA

Publié le : 
05 mai 2019