ON SORT

EXPOSITIONS

Expositions

 LES 25 ET 26 MAI 

CARNETS DE VOYAGE

À BEAUREPAIRE

L’association L’Oiseau lire et la bibliothèque de Beaurepaire organisent la 13e édition du Week-End du carnet de voyage. Une invitation à l’exploration, à l’errance, à l’excursion, à la promenade à travers les pages et les témoignages de la vingtaine de carnettistes et des conférenciers venus présenter leurs dernières aventures.

Au programme également de ce week-end dépaysant, des expositions, des ateliers pratiques (croquis/collage ; écriture, livre pop-up…) et des projections (Au fil du Mekong, Expédition solidaire en Himalaya, Cap Nuit, marcher dans la nuit polaire…) pour vous donner l’envie d’aller à votre tour découvrir le monde


Salle du Rocher.

Entrée libre. De 10 h à 19 h

Carnet de Voyage Beaurepaire

 LES 15 ET 16 JUIN 

VISITES DE LA COLLECTION ÉGYPTIENNE

DU MUSÉE DE GRENOBLE

Les 15 et 16 juin, des membres de l’Association Dauphinoise d’Égyptologie Champollion organisent des visites guidées et commentées de la collection égyptienne du Musée de Grenoble (durée 1 heure).

Vous pourrez ainsi découvrir l’histoire de cette collection et profiter d’une approche historique et artistique de celle-ci.

Cette visite vous permettra également d’aborder la civilisation de l’Égypte ancienne autour de différents thèmes comme le pharaon ou les croyances religieuses et funéraires. 


Visites de 10h à 12h et de 13h30 à 18h30. 

Inscription directement sur place les 15 et 16 juin (ne pas téléphoner au musée). 

Musée de Grenoble, place de Lavalette, Grenoble.

 

Pour plus d’informations : www.champollion-adec.net

 JUSQU'AU 20 JUIN 

ABRIS DE MONTAGNE

À SAINT-AGNÈS, LAVAL, LES ADRETS

C’est en contemplant les paysages de Belledonne au cours de ses randonnées et promenades que l’artiste plasticienne iséroise Corinne Penin a choisi de mettre en lumière certains d’entre eux.

Ses représentations graphiques, dessins et photographies sont à découvrir dans plusieurs lieux, en intérieur comme en extérieur : à l’épicerie-restaurant La Marmite, le long du sentier du Crêt-de-Chazay, au col d’Hurtières, au refuge Jean-Collet ou encore au habert d’Aiguebelle.

Le 8 juin, Corinne Penin vous convie à cheminer de cabanes en abris lors d’une journée de marche et de dessin qui s’achèvera sur une exposition éphémère in situ.


Paysage>Paysages

 

 JUSQU'AU 30 JUIN 

JEAN VINAY - RÉTROSPECTIVE

À MORESTEL

Cette exposition-rétrospective permet de redécouvrir l’œuvre de Jean Vinay (1907-1978) depuis sa première découverte de Paris et son séjour en Afrique du Nord jusqu’aux dernières années à L’Albenc, en Isère.

Soixante œuvres issues de la collection du musée départemental de Saint-Antoine- l’Abbaye mettent en valeur les différentes périodes artistiques du peintre. Reconnu pour ces paysages, Jean Vinay est aussi un portraitiste délicat qui cerne ses sujets dans une atmosphère de douce intimité.

Lucien Mainssieux disait ainsi de lui : “Un tel art est pure révélation de l’instinct et c’est là, en cette naïve sincérité, qu’il convient d’y rechercher le mérite peu ordinaire.”


Maison Ravier - 04 74 80 06 80

Maison Ravier

 JUSQU'AU 28 JUILLET 

ANTOINE DE GALBERT

À GRENOBLE

L’exposition « Souvenirs de voyage, la collection Antoine de Galbert » pourrait être une sorte d’autoportrait du collectionneur fondateur de La Maison Rouge, à Paris ; l’histoire aussi de sa passion (son obsession ?) pour l’art contemporain, l’art brut et l’ethnographie, racontée à travers les peintures, dessins, photographies, objets primitifs ou religieux qu’il a « récoltés » depuis l’ouverture de sa première galerie, en 1987, à Grenoble.

Cette collection singulière n’hésite pas à faire dialoguer art conceptuel, cultures populaires, art brut et artistes émergents. Elle est présentée à travers une centaine d’œuvres (et autant d’artistes) déployées dans 17 salles abordant chacune un sujet cher à Antoine de Galbert : « Collection », « British Kitsch », « Cosmos », « Nature », « Au-delà »… Une aventure artistique à découvrir à travers l’imaginaire d’un homme libre.


Au Musée de Grenoble

Musée de Grenoble

 DU 29 JUIN AU 1er SEPTEMBRE 

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE

À PASSINS

Le château de Montolivet, dominant le village de Passins, va ouvrir ses portes au grand public pour une exposition photographique du 29 juin au 1er septembre.

Intitulée "Mémoires éthérées au château de Montolivet", cette exposition emmène le visiteur à la rencontre de silhouettes légères, d’êtres impalpables, des "éthérés" apparus intimement dans l’objectif de "Namata Photos », alias Nathalie Y. 

Le château de Montolivet garderait donc entre ses murs l’âme et le souvenir de celles et de ceux qui ont vécu ici. 

A vous de voir au delà d’un simple regard…


Visite de l’exposition du 29 juin au 1er septembre, les dimanches après-midi de 14h à 17h, sur réservation. Gratuit.

château de Montolivet

 DU 17 AU 21 JUILLET 

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE

À CRÉMIEU

Philippe Le Bihan présente une sélection de 52 photographies prises lors de ses promenades à pied, en VTT ou en raquettes du 17 au 21 juillet à la Maison du Colombier à Crémieu. 

Intitulée "Flaneries", cette exposition permet aussi au visiteur de découvrir les cinq pièces de cette belle demeure et d'être porté par une ambiance musicale qui souligne les œuvres photographiques.


Du 17 au 21 juillet, tous les jours de 10h à 19h.  

Entrée libre.

www.philippelebihan.fr

 JUSQU'AU 22 SEPTEMBRE 

ANIMAUX FABULEUX, CRÉATURES IMAGINAIRES

À VIENNE

Laurent Le Deunff développe un lexique de motifs inspirés par la nature, embrassant aussi bien des figures animalières (chouette, morse, ours, cerf…) que des objets naturels revisités par la main de l’homme (silex, dents d’animaux sculptées…).

Pour cette exposition en deux volets imaginée dans le cadre de Paysage>Paysages, l’artiste investit tout d’abord La Halle des bouchers avec un ensemble de planimètres en bois sur lesquels il développe un réseau de galeries à l’image des terriers de taupes, renards ou lapins… Au cloître de Saint-André-le-Bas, il rejoue ensuite un accrochage muséal qui met en perspective les collections archéologiques viennoises avec ses propres œuvres.


Au centre d’art contemporain la Halle des bouchers et au cloître de Saint-André-le-bas - 04 74 84 72 76

 JUSQU'AU 23 SEPTEMBRE 

VICTORIA KLOTZ : HOMMAGE À KONRAD LORENZ

À VIZILLE

« Bien commun. » Écrit avec des lettres en ampoules LED de 2,50 mètres de haut dans un énorme cylindre de foin, sur un portique d’acier, le terme évoque ce patrimoine partagé qui fonde toute communauté humaine.

Mais l’œuvre de Victoria Klotz, si elle nous invite à réfléchir sur cette notion bien mise à mal aujourd’hui, a aussi une fonction utilitaire : les canes et oies du parc sont invitées à venir y couver tranquillement à l’abri des regards.

“Quand je suis venue la première fois au parc en repérage pour mon installation Les Sentinelles, un agent animalier m’a parlé des problèmes de reproduction des canards, explique l’artiste. De là m’est venue cette idée de créer ces nichoirs inspirés de ce qui se fait au Canada. C’est en même temps un monument dédié au père de l’éthologie, Konrad Lorenz, qui a été le premier à montrer les fortes similitudes entre le comportement amoureux des oies et celui des humains.

On l’a compris : Victoria Klotz est une amoureuse de la nature et une écologiste engagée. Depuis vingt ans, installée dans les montagnes ariégeoises, cette plasticienne diplômée des beaux-arts de Toulouse crée une œuvre mixant souvent le son, la vidéo et la sculpture, qui nous interpelle sur notre lien avec le monde sauvage à travers un travail singulier et très esthétique – à l’image de ces dix « sentinelles » animalières en noir et blanc, alignées dans le parc de Vizille, qui nous observent depuis leur perchoir à 10 mètres de hauteur.

Concernant l’installation conçue pour la biennale d’art contemporain, elle souligne que “cette notion de bien commun est particulièrement à sa place au musée de la Révolution française : c’est à cette époque que l’on a institué le droit à la propriété individuelle”.

Soucieuse que les oiseaux puissent continuer à couver leurs petits en toute quiétude, Victoria a d’ailleurs fait don au musée de 11 nichoirs individuels qui resteront à demeure au milieu de l’étang, loin du public, au-delà de l’exposition.


Au domaine départemental de Vizille - Gratuit

 JUSQU'AU 23 SEPTEMBRE 

CYRILLE ANDRÉ : ÉVOCATION DES TEMPS GÉOLOGIQUES

À VIZILLE

Il y a quelques centaines de milliers d’années, la vallée de la Romanche et le parc de Vizille étaient recouverts par la mer… Avec cette baleine blanche suspendue dans un bosquet de platanes centenaires, Cyrille André invite à une rêverie sur ces temps géologiques immémoriaux, quand la nature était encore vierge de toute humanité. “L’enjeu est aussi de nous faire réfléchir aux conséquences d’une élévation du niveau des océans entraînée par le réchauffement climatique”, explique-t-il.

Fabriquée en résine dans son atelier de Marseille, cette sculpture de 8 mètres de long est la plus grande jamais réalisée par cet artiste de 47 ans, diplômé de l’école d’art de Grenoble. Cyrille est pourtant un habitué de la monumentalité. Certains se souviennent peut-être de ses géants écorchés, mi-homme mi-animal, exposés il y a dix ans au musée Hébert, à La Tronche. “Je m’intéresse depuis le début à l’humain, à ce qui reste de ses origines et à la part animale qui l’habite encore.”

Aujourd’hui, dans le cadre de Paysage˃Paysages, le plasticien nous révèle la part animale sous-jacente de nos paysages. De quoi nourrir les discussions lors des balades en famille !


Au domaine départemental de Vizille - Gratuit

Cyrille André

 JUSQU'AU 30 SEPTEMBRE 

GANTIÈRES DE MATHEYSINE

De 1860 à 1960, la ganterie a marqué l’industrie iséroise et particulièrement la Matheysine.

À travers l’exposition « Le plateau et les gants, mode(s) & travaux », le Musée matheysin raconte l’histoire de cet artisanat qui donna du travail aux couturières en atelier ou à domicile.

Aux illustrations d’époque s’ajoutent de nombreuses paires de gants et accessoires issus du plateau Matheysin, mais également prêtés par des particuliers, le Musée dauphinois, le gantier Jean Strazzeri – meilleur ouvrier de France –, l’Association de sauvegarde du gant de Grenoble et ARhome-musée A.Raymond.

Le public pourra également découvrir des créations contemporaines ou encore les gants du champion du monde de boxe René Jacquot et du pilote automobile Bruno Saby.


Jusqu’au 30 septembre au Musée matheysin

Contact et programme des animations : 04 76 30 98 15

La Mure

 
Publié le : 
05 mai 2019