FONTAINE

RIVE GAUCHE DU DRAC

Territoires

Au pied du Vercors, cette banlieue soigne son cadre de vie. Invitation à cheminer en sous-bois vers les hauteurs ou le long des berges, ou encore à la découverte de splendides fresques urbaines.

Par Corine Lacrampe
Crédit photo : C. Lacrampe

 

Au pied du Vercors, cette banlieue soigne son cadre de vie. Invitation à cheminer en sous-bois vers les hauteurs ou le long des berges, ou encore à la découverte de splendides fresques urbaines.

De Grenoble, on passe le pont sur le Drac pour rejoindre Fontaine, reliée au centre-ville et à la gare ferroviaire par le tram. Du plateau du Vercors, on suit un itinéraire pédestre par le bois des Vouillants.

Avec un peu plus de 22 000 habitants, Fontaine est la quatrième ville de l’agglomération grenobloise.

La cité s’étire entre Sassenage et Seyssinet-Pariset, rive gauche du Drac, au pied des falaises et coteaux boisés du Vercors. La commune est d’ailleurs en partie intégrée au parc naturel régional du Vercors.

 

> UNE VILLE COSMOPOLITE ET CONVIVIALE

 

Le village médiéval paysan implanté sur les hauteurs de la Poya s’étoffe peu à peu en accueillant les habitants qui descendent de la montagne pour échapper aux rudes conditions de vie en altitude, mais aussi les premiers immigrés italiens.

Renforçant les hameaux de la Poya et de Saveuil, les habitations se développent le long de la future avenue Aristide-Briand dessinant la silhouette urbaine de Fontaine.

Viendront alors de nouvelles populations originaires d’Espagne, de Grèce, du Maghreb ou des pays de l’Est qui participent aujourd’hui à la richesse humaine et culturelle de la ville.

Historiquement marquée par l’activité autour de la ganterie (tanneries et mégisseries), puis l’implantation dès 1945 de Pomagalski (remontées mécaniques), l’économie de cette cité devenue ouvrière s’articule aujourd’hui autour des secteurs de l’automobile, de la haute technicité et de la grande distribution.

C’est une ville connue pour sa convivialité, sa verdure mais aussi pour ses équipements sportifs et culturels.

 

> « FONTAINE LA NATURELLE »

 

La cité se caractérise aussi par l'implication de ses citoyens dans la politique municipale et la valorisation de la nature.

Ville verte, Fontaine voit perdurer une agriculture et, dans la lignée de son éco-quartier Bastille, programme d'autres constructions écologiques accompagnées de nouveaux espaces verts.

Ce territoire intéresse également le projet Mikado de la Métropole (berges du Drac, liaison entre les parcs de la Poya et de l’Ovalie).

Dans ce contexte, la municipalité lance le label « Fontaine la naturelle » pour les réalisations témoignant de son implication dans la trame verte et bleue entre le Vercors et le Drac.

 

 

FONTAINE ET LE DÉPARTEMENT

patrick-curtaud-iseremagcf.pattou.jpg
 

La ville se répartit du sud au nord entre les cantons de Fontaine-Vercors, neuf communes et 39 000 habitants, et Fontaine-Seyssinet, quatre communes et 29 000 habitants, dont les conseillers départementaux sont :

Chantal Carlioz, maire de Villard-de-Lans ; Christian Coigné, maire de Sassenage ; Guillaume Lissy, conseiller municipal de Seyssinet-Pariset ; et Khadra Gaillard, conseillère municipale de Fontaine.

 

REPÈRES

 

  • Plus de 200 associations, dont 50 associations sportives ; 1 habitant sur 5 est licencié sportif.
  • 4 000 m2 d’espaces d’activité jeunesse, dont 700 m2 de skatepark, avec bowl et aire de street.
  • 7 700 m2 de jardins collectifs, séparés en trois sites.
  • 274 hectares pour le bois des Vouillants.
  • Environ 40 % d’espaces verts.
  • 107 engagements en faveur du développement durable dans le cadre de l’agenda 21.
  • 1 700 établissements économiques, 30 secteurs d’activité et 4 zones d’activité.

 

 DYNAMIQUE 

 

UNE VILLE À L'ESPRIT SPORTIF TOURNÉE VERS L'ART COOPÉRATIF

 

Avec 40 clubs et un important panel d’équipements, un Fontainois sur cinq pratique un sport, de l’escalade aux boules lyonnaises, une discipline pour laquelle l’ASF Boules Curie excelle (voir rubrique Gens d’Isère). La convivialité et l’émulation des clubs fontainois participent au lien social et à la formation des jeunes.
 
 
S’ajoute un environnement favorable aux loisirs sportifs, avec 3 kilomètres de pistes cyclables le long du Drac, des voies d’escalade sur les falaises du Vercors, les sentiers de randonnée du bois des Vouillants et de vastes parcs publics, de celui de la Poya, avec son grand skatepark, à Karl-Marx, porte d’entrée de la Grande Traversée du Vercors, où l’on vient pique-niquer, jouer à la pétanque ou au tennis.
 
Même foisonnement côté culture avec La Source, conservatoire, studio et salle de concert, le réputé VOG, centre d’art contemporain, ou encore deux lieux associatifs vivants : La Guinguette, café-théâtre âgé de 20 ans, et L’Artisterie, jeune coopérative et fabrique culturelle avec créations, productions, webradio participative, résidence d’artistes.
 
Fontaine expose également son engagement artistique sur les murs. Des fresques géantes marquent magnifiquement le paysage urbain.

 

 

 INITIATIVES 

 

CYCLES & GO : LA DEUXIÈME VIE DES DEUX-ROUES

 

Un ancien vélo de facteur relooké en rouge ou en rose, pratique avec son grand porte-bagages à l’avant, électrique ou pas, ou alors un vélo hollandais de fière allure, un VTT reprofilé, voire ce vélo de route composé à partir des pièces détachées de trois vélos inutilisables.

Des vélos de femmes, de ville, de course… Cet atelier de collecte, de recyclage et de réparation de vélos regorge de guidons, de selles, de cadres de tous âges et tous usages. Vous avez le choix du vintage, du pratique, du solide, du pas cher !

C’est la bonne adresse pour les amoureux de la petite reine et de déplacements doux.

Plus qu’une boutique de bonnes affaires, Cycles & Go, fondé en 2013, propose à travers cette activité de recyclage une structure vivante et dynamique qui accompagne vers l’emploi des personnes en difficulté.

Chacun bénéficie d’une formation de professionnel technicien du vélo, avec une insertion sociale, un contrat et une stabilité financière. Cycles & Go – 17 employés, dont 13 en insertion – récolte chaque année plusieurs milliers de vélos, objet de dons de particuliers, d’institutions ou d’entreprises.
 

Contact : Cycles & Go, 15, rue Abbé-Vincent à Fontaine (en face de l’entrée du parc de la Poya) ; 04 76 25 51 10
 

Cycles & Go

 

 

 ENTREPRISE 

 

GUIDETTI : DES BÂTONS DE RANDO « MADE IN FONTAINE »

 

En 2000, Pascal Guidetti dépose le brevet du bâton automatique rétractable. En 2004, il crée l’entreprise Guidetti Frères qui fabrique ses bâtons de randonnée dans une petite grange du Vercors : 300 paires la première année…

En 2017, ce sont 17 000 paires produites ! Car depuis 2011 Guidetti dispose d’une nouvelle usine de fabrication à Fontaine. En 2012, la marque a été cédée à G-Tech tout comme Kinetik, griffe française complémentaire, spécialisée dans le bâton pour le trail et la marche nordique, mais aussi le vêtement de running.

À son actif, un nouveau produit révolutionnaire : le gilet roquette, 65 grammes pour 3 litres de contenance ! Autre innovation de 2018, chez Guidetti celui-là : le bouchon de bâton antibruit et antichoc.

La gamme Guidetti est large, du bâton Saint-Jacques-de-Compostelle à la poignée de liège aux bâtons les plus légers et les plus techniques, autant de produits réputés pour leur qualité et leur confort.

Et si Guidetti bénéficie d’une image conviviale et authentique, Kinetik apporte une touche plus fun et sportive.

Avec ses deux marques réunies, l’entreprise, partenaire majeur de l’EuroNordicWalk Vercors, a augmenté son chiffre d’affaires de 40 %. Et ce sont désormais 60 000 bâtons par an qui sont fabriqués à Fontaine.
 

Guidetti Sport

 

 INITIATIVES 

 

LE MARCHÉ DES GLANEURS DE FRUITS ET LÉGUMES BIO

 

Des choux, des carottes, des pommes, des bananes… Pas tous très jolis, mais pleins de vitamines 100 % antigaspi.

Récupérés par des glaneurs bénévoles parmi les invendus des magasins bio, ces fruits et légumes font l’objet d’un petit marché collectif et solidaire.

Et pour ne rien gaspiller, on s’affaire en cuisine avec un appareil pour déshydrater, des bassines pour les confitures, un extracteur de jus frais…

Chacun, glaneur, consommateur, « récup’acteur », trie, se sert, pèse, note sur le cahier son achat et donne sa participation financière modique et volontaire.

Marché de 18 h 30 à 22 heures, les lundis, mercredis, jeudis et samedis. Géfélépots, Groupe d’entraide fruits et légumes pour tous, salle Curie, 3 rue Romain-Rolland, Fontaine.
 

Contact : 06 51 46 68 59
 

 

Géfélépots

 

FONTAINE EN IMAGES

Vue panoramique de Sassenage et de Fontaine avec, en arrière-plan, au centre, le Néron.
La ligne A du tramway dessert Fontaine depuis Echirolles et Grenoble. Ici, l’arrêt Louis Maisonnat, en hommage à l’ancien maire de la commune de 1959 à 1984.
Le parc Karl Marx, à proximité du bois des Vouillants, abrite des arbres remarquables dont ce séquoia géant.
Le château Borel, dans le parc Karl Marx, est aussi un paradis…
…  pour les boulistes.
Fontaine se caractérise par ses nombreuses fresques murales : ici The Wire (sur écoute), réalisée par Julien « Seth » Malland, avenue Aristide Briand. Sur la casquette du garçon, un faucon d’azur, emblème de Fontaine.
Autre fresque,  « La Tortue », œuvre de Veks Van Hillik.

 

RACINES

 

VIE DE CHÂTEAU OU JARDINS COLLECTIFS

C’est le bâtiment le plus ancien de Fontaine. À l’orée du parc de la Poya, le château de la Rochette a été édifié à la fin du XVe siècle sur un rocher, d’où son nom, par le seigneur de Sassenage pour son fils Claude.
 
Propriété de la ville depuis 1945, il a été sauvé de la ruine et récemment réhabilité. C’est aujourd’hui une résidence de charme qui accueille en séjour étudiants, touristes et une clientèle d’affaires sous la bannière de Tempologis.
 
D’autres sites sont enracinés au sens propre. Fontaine abrite trois jardins collectifs, celui de la Poya, déployé sur 4 800 m2, celui de Maurice (2 000 m2), proche des équipements sportifs Maurice-Thorez, et celui de Bastille (900 m2) au cœur de l’écoquartier Bastille, à proximité des berges du Drac.

Soit 140 parcelles, dont une dizaine accessibles aux personnes à mobilité réduite.

 

FIGURES DE FONTAINE : CLIQUEZ SUR LES PHOTOS

Damien Colas, fondateur de la Scop culturelle Tchookar, s’est associé avec Dyade pour fonder L’Artisterie, fabrique culturelle, au service des artistes et de leur public, dans une belle bâtisse du Fontaine urbain. www.artisterie.fr
Artisan de talent, Julian Doidy, 37 ans, dirige La Feuillantine, la pâtisserie de son ancien patron. Ses petits gâteaux, entremets et chocolats sont réputés. https://fr-fr.facebook.com/La.Feuillantine.38600/
Martine Freydier, retraitée, préside l’association Esperanto 38, domiciliée à Fontaine, et milite pour cette langue équitable et facile qui dresse des ponts entre les peuples. http://esperento38.monsite-orange.fr

LA RECETTE DU MAÎTRE-RESTAURATEUR

 

TRUITE DU VERCORS BIO À LA GRENOBLOISE

ET POMMES DE TERRE RISSOLÉES

 

Comme la famille Di Caro, fondatrice de la Ferme à Dédé et de ses filiales, le jeune chef Kevin Pirrello, qui dirige la cuisine du restaurant de Sassenage, est d'origine italienne.

 

Il travaille avec la casquette maison dans cette enseigne dotée du label maître-restaurateur pour la qualité de ses produits et leur respect dans les préparations.

Ici, on propose une cuisine de pays rustique et honnête, aux saveurs montagnardes, mariant traditions dauphinoises et savoyardes. 

Simple et efficace. 

 

Ingrédients :

Pour 4 personnes

  • 4 truites bio du Vercors de 300 g chacune,
  • 12 pommes de terre Amandine
  • 3 citrons
  • 200 g de câpres
  • farine, beurre, sel, poivre
 

Préparation :

  • Eplucher les pommes de terre et les cuire entières à la vapeur durant une vingtaine de minutes.
  • Pendant ce temps-là, mettre à dorer au four des dés de pain, fariner les truites au préalable évidées et les cuire à la poêle au beurre, 4 minutes de chaque côté, en les retournant délicatement, saler, poivrer et réserver au chaud sur assiette.
  • Pour la sauce grenobloise : déglacer la poêle avec le jus de deux citrons, ajouter les câpres et un bon morceau de beurre, mélanger avec une cuillère en bois jusqu'à onctuosité et homogénéité.
  • Verser la sauce sur les truites.
  • Faire rapidement dorer les pommes de terre à l'huile bouillante, essorer au papier absorbant, dresser à côté des truites, saler, poivrer et ajouter les quartiers de citron.
  • Déguster bien chaud.

     

La Ferme à Dédé

 

Publié le : 
08 août 2018