Ça s'explique

Ça s'explique

CONSTRUCTIONS, RESTAURATION, ACTIVITÉS ÉDUCATIVES... DU NOUVEAU POUR LES COLLÉGIENS

En cette période de rentrée, Cathy Simon, vice-présidente chargée de l’éducation et des équipements scolaires, et Martine Kohly, vice-présidente chargée du sport, de la jeunesse, de la vie associative et du devoir de mémoire, nous font part des chantiers et nouveautés qui vont ponctuer l’année scolaire 2018-2019. 

Cathy Simon, vice-présidente du Département chargée de l’éducation et des équipements scolaires.Martine Kohly, vice-présidente du Département chargée du sport, de la jeunesse, de la vie associative et du devoir de mémoire.

Cathy Simon, vice-présidente du Département chargée de l’éducation et des équipements scolaires.

Martine Kohly, vice-présidente du Département chargée du sport, de la jeunesse, de la vie associative et du devoir de mémoire.

 

Isère Mag : Quels sont les grands chantiers pour l’année à venir ?
 
Cathy Simon : En premier lieu, nous poursuivons notre plan de rénovation-construction des collèges. Pour améliorer le confort de travail des élèves comme des enseignants, le Département a engagé 42 opérations de construction ou de reconstruction d’établissements sur la période 2015-2021.
 
Cette année scolaire sera particulièrement chargée avec le lancement de 14 chantiers qui s’ajoutent à ceux déjà engagés en 2018 avec la restructuration-extension du collège Marcel-Cuynat à Monestier-de-Clermont, la restructuration du collège La Moulinière à Domène et la rénovation de la demi-pension du collège de Beaurepaire.
 
Les opérations qui s’annoncent concernent les collèges de Saint-Siméon-de-Bressieux, Vinay, Crémieu, Morestel, Vienne, Saint-Jean-de-Soudain, Le Grand-Lemps, Pontcharra, Voreppe, Saint-Laurent-du-Pont, L’Isle-d’Abeau, Heyrieux et Vif. Chantiers de modernisation auxquels il faut ajouter la construction du collège de Champier, livré à la rentrée 2020.
 
Deuxième point : la mise en accessibilité des établissements. Nous essayons de rattraper le retard pris par nos prédécesseurs pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’évoluer normalement au sein de leur établissement. Sur les 80 collèges identifiés comme non conformes, 43 ont aujourd’hui été mis en conformité. Des travaux sont en cours dans 17 collèges et 13 autres chantiers démarreront au cours de l’année scolaire 2018-2019.
 
Dans un autre registre, pour nous conformer aux dispositions du plan Vigipirate comme aux potentielles incivilités, nous renforçons la sécurité des établissements avec la mise en place d’alarmes anti-intrusion et, si besoin, de systèmes de vidéo-protection.
 
Enfin, parce que le collège est aussi un lieu de vie convivial, nous poursuivons nos efforts en matière de restauration scolaire, efforts récompensés par la certification Écocert obtenue par plusieurs de nos cuisines.
 
La qualité des repas servis, élaborés par une diététicienne, et la proximité des approvisionnements restent une priorité. Enfin, parce que nous sommes engagés dans une démarche vertueuse – l’Isère est l’un des départements de France les plus dynamiques en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire –, des jeunes en service civique viendront, dès l’automne prochain, dans les établissements pour développer cette initiative, lancée dans le cadre du Pass isérois du collégien citoyen, le PICC. 
 
 
I. M. : Qu’est-ce-que le PICC ?
 
Martine Kohly : Le Pass isérois du collégien citoyen est l’un des éléments du Plan jeunesse mis en place par le Département. Il vise à éveiller la conscience citoyenne des jeunes en développant des actions autour de leurs centres d’intérêt. Car avec le PICC, le collégien est l’acteur du projet.
 
Le Département financera ainsi plus facilement la création d’une micro-entreprise au sein du collège que le transport pour se rendre à un salon de l’étudiant, où le jeune sera plutôt en situation de spectateur.  
 
 
I. M. : Y a-t-il des nouveautés ?
 
M. K. : Nous avons enrichi les propositions du PICC avec la généralisation de l’activité « J’expérimente l’économie circulaire » qui a été testée avec succès l’an passé par les élèves du collège Pierre-Aiguille du Touvet.
 
Ils ont travaillé sur un projet de valorisation de déchets, en l’occurrence des palettes, pour les transformer en bancs disposés dans la cour. Nous proposons également l’activité « J’expérimente les métiers ».
 
Cette action vise à immerger le collégien dans le monde du travail afin qu’il imagine sa future place dans la vie active et engage une réflexion sur son parcours.
 
Par ailleurs, notons que le budget du PICC a augmenté, d’une part pour le volet sport permettant une croissance des pratiques sportives de pleine nature et en milieu montagnard, et d’autre part pour les activités culturelles, favorisant le rayonnement d’actions au-delà du collège.
 
 
I. M. : Pour quel bilan ?
 
M. K. : L’an passé, 654 actions éducatives ont été accompagnées par le Département dans le cadre du PICC, et cette année nous en prévoyons 668.
 
 

LE PASS ISÉROIS DU COLLÈGE CITOYEN : CLIQUEZ POUR AGRANDIR

colleges_citoyens.jpg

 

Publié le : 
08 août 2018