VIEILLIR À DOMICILE :

L'ISÈRE PREND LES DEVANTS

Autonomie

Et si vous releviez le grand défi du « bien-vieillir à domicile » ? C’est ce que vous propose le Département de l’Isère en participant au projet IsèreADOM et à travers l’expérimentation ACTIVAGE*. Explications.

Par Annick Berlioz

  • Pierre souffre d’insuffisance cardiaque. Grâce à IsèreAdom, il a pu être hospitalisé à temps.

 

D’ici à 2030, le nombre de personnes de plus de 85 ans va tripler et les patients porteurs d’une pathologie chronique passeront de 14 millions aujourd’hui à 20 millions dans deux ans.

"Nous devons trouver des solutions pour favoriser le maintien à domicile de ces personnes quel que soit le niveau de dépendance”, rappelle Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département chargée de la dépendance et des handicaps.

Depuis novembre 2017, le Département de l’Isère expérimente IsèreADOM, un Numéro Vert (le 0800 38 00 38) et une plateforme Internet donnant toutes les informations utiles à la qualité de vie : aide au quotidien, soutien administratif, aménagement du logement…

IsèreADOM repose aussi sur une organisation permettant un meilleur suivi des personnes fragilisées par l’âge ou souffrant d’une pathologie chronique (professionnel référent, cahier de liaison numérique, téléassistance ou télésuivi médical).

 
 

> L'ISÈRE A BESOIN DE VOUS

 

En ce moment, 110 personnes expérimentent le dispositif. Parmi elles, Pierre, 83 ans, qui souffre d’insuffisance cardiaque. Équipé d’une balance et d’un tensiomètre connectés, il se pèse tous les jours et prend sa tension deux fois par semaine.

Les données remontent vers une plateforme qui fait le lien avec son cardiologue et son médecin  traitant. “Grâce à IsèreADOM, mon mari a pu être hospitalisé à temps. Depuis, nous nous sentons mieux entourés”, témoigne Anny, son épouse.

IsèreADOM apporte aussi une aide importante aux professionnels qui interviennent au domicile. Un cahier de liaison numérique leur permet de mieux communiquer entre eux et d’échanger des informations et signaux de vigilance dès que besoin : chute, hospitalisation, absence ou décès de l’aidant

Un an après son lancement, IsèreADOM, qui a dernièrement reçu le prix Territoria Or 2018, a déjà obtenu des résultats encourageants : plus de 6 000 visiteurs se sont rendus sur le site Internet et plus de 800 personnes ont fait appel au Numéro Vert avec un taux de satisfaction dépassant les 90 %.

Aujourd’hui, le Département de l’Isère veut aller encore plus loin, en mettant en place une organisation efficace adaptée au cas par cas.

“Pour cela, nous avons besoin d’un maximum de volontaires avec des situations qui prennent en compte plusieurs critères : état de santé de la personne, lieu de vie, diversité des aides à domicile…”, poursuit Laura Bonnefoy.

À terme, cette initiative devrait être généralisée sur l’ensemble du territoire isérois.

 

Vous êtes intéressé ? Contactez le Numéro Vert, gratuit : 0800 38 00 38

 

 

 ZOOM 

> VERS DES MAISONS CONNECTÉES


Ma maison pourra-t-elle m’avertir si j’oublie d’éteindre mon four ou de fermer ma porte d’entrée ? Pourra-t-elle alerter mon entourage si mon état de santé se dégrade ou si je suis victime d’un malaise ?
 
Des questions auxquelles tentent de répondre le CEA de Grenoble et le Département de l’Isère dans le cadre du projet européen Activage.
 
Déployé dans sept pays, ce programme vise à trouver des réponses innovantes pour permettre aux personnes âgées de vivre chez elles en toute sécurité.
 
En France, c’est l’Isère qui a été choisie pour piloter cette expérimentation. “Nous avons été retenus pour compléter notre dispositif IsèreADOM. L’objectif est d’assurer un meilleur suivi à domicile en associant aux aides humaines des outils intelligents”, explique Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département chargée de la dépendance et des handicaps.

 

> COUVRIR LES PRINCIPALES ÉTAPES DU VIEILLISSEMENT

Depuis le 1er octobre, l’expérimentation Activage est menée en Isère auprès de 150 personnes. Au total, trois groupes sont constitués.

Un premier, en Voironnais-Chartreuse, composé de 50 retraités actifs, teste le volet prévention. Munis d’une tablette tactile, de détecteurs « domotiques » pour la sécurité domestique, ils imaginent le bien-être de demain.

Un deuxième, dans le Grésivaudan, rassemble 20 bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Ils bénéficient d’un accompagnement renforcé combinant des aides techniques (téléassistance, capteurs de chute, chemin lumineux, prises connectées…) et sont suivis par un professionnel référent (organisation IsèreADOM).

Le but est de détecter des situations anormales, comme des levers de nuit inhabituels, ou encore une fatigue passagère, et d’adapter au plus vite la prise en charge.

Enfin, 80 patients de la clinique Korian Les Granges, à Échirolles, réfléchissent à la préparation du retour à domicile après une hospitalisation. Ils évaluent l’apport des objets numériques et les aides dont ils auront besoin (cabinet infirmier, auxiliaire de vie, barres d’appui...).

Dans un an, Activage sera évalué techniquement et économiquement avant d’être développé à plus ou moins long terme sur l’ensemble du territoire.
 

* Activage : Activer les environnements de vie intelligents pour bien vieillir.

 

VIDÉO : LE PROJET ACTIVAGE

 REPÈRES 

> LE PROJET ACTIVAGE COMPLÈTE ISÈREADOM

 
ACTIVAGE permet d’analyser les données issues de capteurs installés à domicile.
 
Il complète IsèreADOM qui propose le suivi de l’usager par le professionnel médico-social ou sanitaire nommé référent sentinelle, via un cahier de liaison numérique.

CLIQUEZ POUR AGRANDIR

isereadom-infographie-iseremagcdr.jpg

Publié le : 
11 novembre 2018