FUTSAL : LE BALLON

EN VERSION ACCÉLÉRÉE !

A fond

Tonique et rapide, le futsal conquiert de nombreux amateurs de ballon rond. Des sections jeunes, seniors, mais aussi féminines s’ouvrent pour permettre la pratique de ce sport d’équipe.

Par Véronique Buthod

 

Prenez deux équipes de cinq joueurs, un terrain de handball, un ballon légèrement plus petit qu’un ballon de football et moins rebondissant… sitôt le coup de sifflet donné, vous allez voir le jeu s’emballer et offrir du spectacle !

“Avec le futsal, on est toujours en attaque-défense, ça joue très vite !”, souligne Janick Louis, président de la commission futsal du district de l’Isère de football.

Quelques règles majeures le différencient de la pratique traditionnelle du ballon rond. Ainsi, les changements de joueur sont illimités pendant les deux mi-temps de vingt minutes, comme au handball.

Les touches se jouent au pied, avec un temps limité à quatre secondes.

Le hors-jeu n’existe pas et un penalty sanctionne cinq fautes cumulées par une équipe.

Dynamique, le futsal oblige à aller en permanence de l’avant, avec l’objectif de marquer : de six à dix buts par match en moyenne.

“L’effectif étant réduit à cinq, les joueurs touchent beaucoup plus souvent le ballon et se font plaisir, ajoute Janick Louis. Le fait d’avoir tout de suite le ballon dans les pieds et de marquer des buts plaît énormément.

Les jeunes adorent ! Et pas besoin d’être grand et costaud, ce n’est pas le physique qui fait la différence, mais plutôt la rapidité.” 

 

> CRÉATIVITÉ ET PARTAGE

 

Pour Houcine Laouar, entraîneur au Joga, club grenoblois, le futsal développe les qualités techniques et tactiques, que ce soit la manipulation du ballon ou la vision du jeu.

“Au Brésil, les jeunes jouent d’abord au futsal, jusqu’à l’âge de 13-15 ans, puis basculent vers le football. Ce sport permet aussi une liberté d’expression et de la créativité. En jouant à cinq, on doit prendre ses responsabilités… et apprendre à se maîtriser pour éviter les fautes.”

Les valeurs sont importantes et les éducateurs travaillent sur l’aspect relationnel. Lionel Herrera, président du club de Saint-Alban-de-Roche, défend lui aussi la dimension sociale et sociétale.

“Le futsal, c’est convivial, ludique et festif. Je trouve intéressant de faire se rencontrer les joueurs d’un village de 2 000 habitants près de Bourgoin-Jallieu et ceux de la banlieue grenobloise, d’aborder le partage et la différence.”

Comme d’autres structures en Isère, ce club cherche à développer une forme de mixité, en ouvrant la pratique aux jeunes, aux femmes et aux personnes présentant un handicap.

À l’instar du Joga, qui a monté une section féminine, plusieurs clubs ont ce projet, comme à Virieu, Noyarey, Échirolles ou Crolles qui vient de lancer une section masculine.

Au niveau du district, l’objectif serait de proposer à terme un championnat pour les catégories féminines et pour les 8-13 ans, en plus du championnat seniors.

Avis à celles et ceux qui ont envie de mouiller leur maillot !

 

OÙ PRATIQUER ?

En Isère, 17 clubs proposent l’activité, souvent rattachée à un club de football

Contact : district de l’Isère de football, 04 76 26 82 90.
 

Contactez-nous par mail

Plus d'informations

Publié le : 
11 novembre 2018