AIDE À DOMICILE :

UN MÊME TARIF POUR TOUS

Citoyenneté

Le Département met en place une nouvelle tarification pour les services prestataires d’aide à domicile auprès des personnes en perte d’autonomie. Objectifs : leur donner une offre de choix plus importante et améliorer la qualité des interventions. 

Par Annick Berlioz
Crédit photo : S. Barral-Barron

 

André, qui habite Vinay, a besoin d’une assistante de vie au quotidien pour l’aider à faire ses repas, sa toilette ou effectuer ses démarches administratives.
 
Comme 15 740 Isérois, il bénéficie de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), un coup de pouce financier dispensé par le Département aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie, leur permettant de réduire le coût de l’intervention. 
 
Jusqu’à présent, pour une même prestation d’aide à domicile et limiter son reste à charge – la part payée par l’usager –, André ne pouvait faire appel qu’à 14 services dans tout le département.  
 
 

> TOUS LES SERVICES SUR UN PIED D'ÉGALITÉ

 

À partir du 1er avril 2018, une grande réforme est engagée : le Département fixe désormais à 21 euros la base de remboursement des services auprès des personnes âgées bénéficiaires de l’APA et des personnes handicapées qui perçoivent la prestation de compensation du handicap (PCH). Ce qui permettra aux usagers d’avoir un choix de prestataires plus important, 120 au lieu de 14 précédemment. 
 
“L’objectif est d’offrir un choix plus large aux bénéficiaires en mettant tous les prestataires sur un pied d’égalité”, explique Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département chargée de la dépendance et du handicap, qui rappelle aussi que “l’Isère fait partie des Départements où le taux de remboursement est le plus élevé”.
 
Derrière cette réforme, il y a aussi une forte volonté d’améliorer la qualité des prestations. Pour ce faire, le Département allouera des moyens supplémentaires – entre 1 et 13 euros l’heure – aux services d’aide à domicile qui s’engagent à accepter des accompagnements plus complexes : grande dépendance, interventions de nuit, les dimanches et jours fériés, interventions dans les communes isolées, formation du personnel… Ces interventions seront toutefois plafonnées.
 
Actuellement, une trentaine de structures ont déjà signé cette convention. “Cette remise à plat est une bonne nouvelle pour les usagers. Elle leur assurera une meilleure qualité de service avec un personnel mieux formé, présent 7 jours/7 et 24 heures/24”, se réjouit Gérard Quinquinet, président de l’ADMR 38.
 
Enfin, pour aider les plus modestes, le Département prendra en charge l’éventuelle surfacturation engendrée par le prestataire. Une véritable avancée pour les personnes âgées et les personnes handicapées.

 

 

 EN CHIFFRES 

  • 15 740 bénéficiaires de l’APA
  • 1 313 bénéficiaires de la PCH
  • 120 structures d’aide à domicile (+ 76 ADMR)
  • 30 structures signataires de la convention avec le Département
 
 
Publié le : 
03 mars 2018