L'OR BLANC

NE TOMBE PAS (SEULEMENT) DU CIEL

Economie

Avec 25 sites et stations, 12 000 emplois saisonniers et 5 millions de journées de ski par an, l’Isère est la troisième destination touristique de montagne en hiver. Une activité stratégique.

 

Par Véronique Granger

 

Cette année, la neige était là à Noël. Quand vous lirez ce numéro, les gestionnaires des stations de ski auront déjà le nez tourné vers les vacances de février, où se joue en grande partie la saison.
 
Sur 9 millions de nuitées touristiques enregistrées chaque année en Isère, la moitié se concentre en effet sur les quatre mois d’hiver. Et la couverture du manteau neigeux impacte directement le chiffre d’affaires des stations de montagne.
 
Si la neige reste la motivation première, les stations iséroises ont toutefois appris à diversifier leur offre. “À la Toussaint, pour la première fois en quarante ans, nous avons dû renoncer à ouvrir le glacier en raison des températures estivales. Mais nous avons décidé d’offrir les remontées mécaniques aux piétons et vététistes : on a eu jusqu’à 2 400 passages par jour !”, précise Gilles Vanheule, directeur de l’office de tourisme des Deux-Alpes.
 
VTT, pistes de luge ludiques, spas et autres activités d’après-ski : les stations rivalisent d’imagination pour vivre aux quatre saisons. “En dehors même du changement climatique, les attentes de la clientèle ont fortement évolué : se retrouver en famille, parcourir les grands espaces naturels de l’Isère, s’enrichir de la culture locale. Notre force, c’est tout ce qui fait notre identité”, affirme Didier Lalande, chargé de mission diversification au parc naturel régional du Vercors.
 
 
 

> IMAGINER LES STATIONS DU FUTUR
 

Pour le moment, les remontées mécaniques demeurent le premier poste budgétaire et la source essentielle de revenus : “Un euro investi dans les remontées mécaniques génère en moyenne 7 euros de dépenses autres en station”, rappelle Chantal Carlioz, vice-présidente du Département en charge du tourisme, de la montagne et des stations. 
 
Face à cet enjeu stratégique, le Département s’est mobilisé, en mettant en place, en mars 2016, des « contrats de performance Alpes is(h)ere ». Toutes les opérations contribuant à faciliter l’accès aux stations et aux domaines skiables, à embellir l’environnement, à rénover les résidences de loisirs ou à sécuriser l’enneigement sont susceptibles de bénéficier d’un soutien financier du Département – qui s’élève à 2 millions d’euros en 2018.
 
L’investissement dans la neige de culture s’intègre dans cette stratégie. “En France, seulement un tiers des pistes sont équipées, contre 60 % chez nos concurrents italiens ou autrichiens”, rappelle Laurent Reynaud, directeur général de Domaines skiables de France.
 
Le Département toutefois sera vigilant sur l’impact environnemental et le respect de la ressource en eau. “Nous analysons aussi la capacité financière de la station”, poursuit Chantal Carlioz.
 
Dans le domaine de la neige de culture, les stations iséroises bénéficient aussi des avancées de la technologie. Pour préserver leur précieux glacier, les Deux-Alpes viennent d’installer des enneigeurs à plus de 3 200 mètres d’altitude à même la glace en mouvement – une première ! Puisée dans le lac d’eau fondue en contrebas, l’eau est restituée sous forme de flocons pour constituer une bonne couche isolante.
 
L’Alpe-d’Huez a quant à elle équipé le bas du domaine de 70 enneigeurs ventilateurs de dernière génération, qui fonctionnent à plein dès – 4 °C. Villard-de-Lans, Chamrousse et Vaujany vont par ailleurs tester cet hiver une technologie iséroise prometteuse de production de neige de culture à température ambiante, avec une consommation énergétique réduite de 40 %.
 
Terre d’innovateurs et de pionniers, l’Isère, avec sa variété de reliefs et de massifs, offre un fabuleux terrain d’expérimentation : le Département a lancé une réflexion prospective avec 70 experts pour imaginer nos stations à l’horizon 2030. Première restitution en avril au salon Mountain Planet, à Grenoble. 

 

L'OR BLANC EN ISÈRE : CLIQUEZ POUR AGRANDIR

infogrpahie-lor_blanc_en_isere.v3.jpg

Publié le : 
01 janvier 2018