LA GLISSE

EN LÉGÈRETÉ

Sport

Le son des carres, la sensation de légèreté sur la glace, la puissance d’un saut… Dans la fraîcheur de la patinoire, le patinage sur glace permet de vivre des moments uniques. Seul face aux juges ou avec ses amis du club, on y développe persévérance, rigueur et concentration

Par Véronique Buthod

 

Lorsque Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron déroulent leur programme en danse sur glace, tout en grâce et virtuosité, le temps paraît suspendu.
 
Derrière l’apparente facilité et le sourire des champions du monde, les mouvements ont été répétés pendant des heures. “Le patinage artistique, ce n’est pas un sport où l’on fait juste des évolutions sur la glace, on se fait mal parfois ; il faut être persévérant”, témoigne Anaëlle, 13 ans.
 
Depuis qu’elle a mis les pieds sur les patins avec le club de Grenoble Isère Métropole Patinage, en grande section, cette passionnée ne les a plus quittés et s’entraîne quinze heures par semaine. “J’aime cette sensation de glisse et de légèreté, les pirouettes et les sauts. Mon objectif est de passer le double axel et le triple !”
 
Fin novembre, elle a vécu aux premières loges les Internationaux de France à la patinoire Polesud, les yeux rivés sur l’élite mondiale. “C’était le premier grand rendez-vous de ce niveau à Grenoble, cinquante ans après les Jeux olympiques !”, se félicite Gérard Balthazard, président du club grenoblois. Une belle occasion de mettre en lumière l’Isère, “un territoire où la culture du patinage a toujours existé”.
 

 

> PATINER À TOUT NIVEAU

 

Depuis une quinzaine d’années, le sport connaît un nouvel engouement : Grenoble Isère Métropole Patinage compte aujourd’hui 500 licenciés, et deux de ses champions, Chafik Besseghier et Kevin Aymoz, font partie des meilleurs Français. Mais la pratique s’est aussi ouverte au plus grand nombre : la patinoire Polesud accueille chaque année plus de 25 000 scolaires et, tous les samedis et dimanches matin, les « jardins de glace » permettent aux familles de se lancer sur les patins.
 
L’activité se développe également à Villard-de-Lans comme à Vaujany, où le club a été créé il y a quatre ans à la demande des parents ; aujourd’hui, ils sont 75 à venir enchaîner les sauts, des plus jeunes aux seniors. La patinoire de Villard-de-Lans est, elle, devenue le royaume de la danse sur glace : le club est même reconnu depuis un an comme pôle espoir, le seul en France dans cette discipline.
 
Karine Arribert, entraîneuse, développe aussi le ballet sur glace (en équipe), et anime une école de spectacle. “Nous cultivons avant tout la passion du patinage. Ce sport nourrit l’âme et le corps. Il combine un aspect athlétique, technique, et un côté artistique, plus sensible. Mais il faut aimer travailler pour progresser !”, précise-t-elle.
 
Le plaisir en découle, lié aux sensations sur la glace et à la satisfaction de dépasser une difficulté, d’avoir touché les juges et les spectateurs. Pour réussir cela, deux mots sont majeurs : la rigueur et la concentration… des qualités essentielles, et qui serviront ensuite toute la vie !
 
 

ZOOM

  • Les présidents et présidentes des clubs isérois de patinage artistique.

Les présidents et présidentes des clubs isérois de patinage artistique.

 

> OÙ PRATIQUER ?
 

 

LE PATINAGE EN IMAGES

Publié le : 
01 janvier 2018