LE VERCORS

EN MODE DOUX

Découvertes

Le dernier tronçon de la ViaVercors sera achevé d’ici à la fin de l’année. Soit plus de 50 kilomètres de voies douces en montagne pour cheminer cet automne entre vallons boisés et villages, à pied, à cheval, à vélo ou en poussette…

Par Véronique Granger

 

Vu d’en bas, le Vercors a tout d’une citadelle imprenable, rude et sauvage.
 
Passé quelques lacets depuis l’agglomération grenobloise ou via la route, plus vertigineuse, des gorges de la Bourne, on découvre pourtant une montagne douce et accessible à tous : une île en pleine terre, au cœur du parc naturel régional, où l’on peut désormais cheminer de hameau typique en village et découvrir les richesses locales en toute sérénité.
 
Empruntant les anciens chemins ruraux à travers champs et paysages de montagne, la ViaVercors se découpe en cinq tronçons bien balisés, ponctués de mobiliers en bois des Alpes, pour des pauses jeux et pique-niques en famille. Ici, pas d’engin tonitruant à moteur.
 
Initiée en 2012 par la communauté de communes du massif du Vercors, le parc régional du Vercors et les communes du plateau des Quatre-Montagnes, cette voie douce a été financée avec un soutien de l’Europe, de l’État, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du Département de l’Isère pour favoriser l’écomobilité.
 
 

> PROFITER DES POINTS DE VUE REMARQUABLES

 
Panoramas à 360 degrés, fermes à pignons lauzés, artisans locaux… Chaque circuit offre son lot de découvertes et de paysages variés.
 
De Villard-de-Lans à Lans-en-Vercors (7,5 km), on circule à plat sur l’ancienne voie de tramway, le long de la Bourne : idéal en fauteuil roulant, en poussette ou pour le jogging matinal !
 
L’itinéraire Villard-Corrençon-en-Vercors (8,5 km), plus forestier, traverse des espaces agricoles et des hameaux. De Méaudre à Autrans (9 km), on découvre le patrimoine vernaculaire, avec possibilité de faire une boucle si l’on est en jambes (14,5 km). De Saint-Nizier-du-Moucherotte à Lans-en-Vercors (9 km), entre bois et vallons, si l’on craint la montée, on appréciera parfois l’assistance d’un vélo électrique pour profiter des points de vue remarquables.
 
Le tout dernier tronçon, de Villard-de-Lans et Méaudre (7 km), encore en travaux, comprendra quant à lui une piste forestière et un sentier sur pilotis au-dessus du Méaudret avec une partie sur la route départementale – qui a fait l’objet d’aménagements de sécurité spécifiques du Département pour les usagers.
 
Tout au long de la ViaVercors, vous pourrez aussi rencontrer ceux qui la font vivre : loueurs, hébergeurs, producteurs locaux partenaires vous ouvriront leurs portes pour vous faire partager leur savoir-faire et leur amour pour ce territoire. Car le Vercors, plus qu’un décor, est un mode de vie en lien avec la nature.  
 
Un cartoguide à télécharger sur viavercors.fr

 

LA VIAVERCORS EN IMAGES

Pause bienvenue pour les mollets sur le mobilier en bois des Alpes.
La ViaVercors, c’est vélo mais aussi running.
Les fermes partenaires de la ViaVercors jalonnent l’itinéraire.
Idéale pour se mettre en jambes, la ViaVercors rejoint le vaste réseau de sentiers environnants.
L’esprit nature se retrouve dans la signalétique, écologique et colorée.
Viseurs sur le panorama à 360 degrés et ses sommets sur le site de la Colline des Bains, à Villard-de-Lans.

AUTOUR DE LA VIAVERCORS

via-vercors-cyclesetco-iseremagcp-conche.jpg

 
 

> CYCLES ET CO : LA BALADE EN SCARABÉE

Dans la vie, Noëlle Donet est traductrice et son mari Sébastien, ingénieur au CEA. Installés depuis quinze ans à Méaudre avec leurs trois enfants, ils animent aussi l’association Cyclôtrement qui promeut les déplacements doux et adaptés aux personnes handicapées.
 
Et proposent à la location toutes sortes d’engins rigolos pour se balader en famille sur le plateau du Vercors.
 
Tout a démarré au printemps 1996, quand ils ont rapporté de Hollande un vélo ludique à six places, le « Scarabée », qu’ils ont électrifié eux-mêmes. Le succès a été tel qu’ils ont dû acquérir un second Scarabée, puis d’autres véhicules : gyropodes, trottin’herbe, trottinettes tout terrain, vélos couchés… et bientôt un nouveau cycle non identifié qu’ils sont en train d’inventer… 
 
“C’est avant tout une passion que l’on partage, puisqu’on a un métier par ailleurs. Les bénéfices sont réinvestis entièrement dans l’achat de nouveaux cycles ludiques”, précise Noëlle. 
 
 
Contact : 04 38 86 43 34
 
 
Publié le : 
11 novembre 2017