FAIRE BARRIÈRE

À LA GRIPPE

Santé

Chaque hiver, la grippe touche entre 2 et 5 millions de Français. Généralement bénigne, elle peut cependant entraîner des complications graves, notamment chez les plus de 65 ans. 

Par Sandrine Anselmetti

 

Fièvre, maux de tête, toux, frissons, courbatures… Chaque année, la grippe saisonnière fait son apparition dans l’Hexagone, touchant plusieurs millions de personnes.
 
L’épidémie survient entre novembre et mars, et dure en moyenne neuf semaines.
 
Très contagieuse, l’infection se transmet par les sécrétions respiratoires (postillons, toux, éternuements, écoulement nasal…), par contact rapproché avec un malade, par les mains ou des objets contaminés (poignée de porte, couverts…). C’est pourquoi, il est recommandé de se laver les mains fréquemment et, lorsque l’on est malade, de porter un masque. 
 
Après la contamination, la maladie se déclare sous un à quatre jours : fièvre, toux, écoulement nasal, mal de gorge, maux de tête, douleurs musculaires, fatigue… Le malaise est général. 
 

 

> 65 ANS ET PLUS : RISQUES DE COMPLICATION

 

La plupart du temps, la grippe guérit spontanément en une semaine. Cependant, elle peut aussi avoir des complications graves, voire provoquer la mort. 
 
Durant la saison hivernale 2016-2017, elle a entraîné une surmortalité estimée à 14 400 décès, dont plus de 90 % chez les 75 ans et plus, selon l’Institut national de veille sanitaire (INVS).
 
La vaccination, seul moyen efficace de se protéger des complications liées à la grippe, est ainsi recommandée pour les plus fragiles : personnes âgées de plus de 65 ans, femmes enceintes (quel que soit le stade de la grossesse), personnes obèses ou atteintes de maladies chroniques.
 
En 2016, 77 % des personnes admises en réanimation présentaient un facteur de risque, et, parmi elles, 74 % n’étaient pas vaccinées.
 

 

> LE VACCIN DOIT ÊTRE RENOUVELÉ TOUS LES ANS

 

La vaccination est aussi recommandée chez les personnels soignants ou les professionnels accompagnant des groupes. Elle protège totalement dans 70 % des cas. Chez les 30 % restants, les symptômes et la durée de la maladie sont fortement atténués.
 
La vaccination, valable de six à huit mois, doit être renouvelée annuellement, car les souches du virus de la grippe évoluent chaque année.
 
La fabrication du vaccin est ainsi actualisée par les chercheurs de l’Institut Pasteur au printemps : ils travaillent sur les souches observées durant l’hiver de l’hémisphère Sud, qui arrivent quelques mois plus tard dans l’hémisphère Nord. Commencée en France début octobre, la campagne nationale de vaccination se poursuit jusqu’à fin janvier. 
 
Cette année, en Auvergne-Rhône-Alpes, les pharmaciens sont autorisés à vacciner les adultes contre la grippe saisonnière. Une expérimentation qui vient d’être lancée pour une durée de trois ans. 
 
Liste des pharmaciens autorisés à la vaccination en Isère sur : auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr

EN CHIFFRES

> LA GRIPPE : BILAN 2016-2017

  • 10 semaines d’épidémie
  • 2 millions de consultations pour syndrome grippal
  • 6 500 hospitalisations (hors consultations aux urgences)
  • 1 469 patients admis en réanimation
  • Surmortalité : 14 400 décès, dont plus de 90 % chez les personnes de 75 ans et plus
Publié le : 
11 novembre 2017