GENS

D'ISÈRE

Gens d'Isère
  • A Crémieu, Caroline sauvegarde et redonne vie à des trésors du patrimoine : tableaux, fresques, décors muraux.

CAROLINE SNYERS

 

> MAGICIENNE DU PATRIMOINE

Par Sandrine Anselmetti


Dans son petit atelier, à Crémieu, Caroline Snyers, 51 ans, examine avec soin une toile sur un chevalet. L’heure est au diagnostic. Caroline est conservatrice-restauratrice.

Spécialisée en peinture, elle intervient sur des tableaux, fresques ou décors muraux. Installée en Isère depuis 2005, cette Parisienne d’origine a participé à la restauration de décors et plafonds peints prestigieux : au Louvre, au Sénat, à l’Assemblée nationale…

 
“Mon travail consiste à remédier aux altérations qui menacent la conservation du bien. La restauration a aussi pour but de redonner le plaisir de la contemplation et de la compréhension de l’œuvre, sans la dénaturer. Il faut que mon intervention se voie le moins possible”, souligne-t-elle. 
 
Diplômée de l’une des quatre écoles publiques de l’Hexagone qui forment au métier de conservateur-restaurateur, Caroline est la seule en Nord-Isère habilitée par les musées de France.
 
“Selon la nature du chantier, je travaille sur site ou en atelier, en solo ou en équipe. Je fais régulièrement appel à des confrères d’autres spécialités : dorure, sculpture, vitraux, encadrement… C’est toujours une aventure technique et humaine très riche”, explique-t-elle.
 
Et le résultat est souvent spectaculaire ! Les couleurs apparaissent plus franches, les tableaux gagnent en profondeur, des personnages ou des formes réapparaissent… “On nous dit souvent que l’on est des magiciens, sourit Caroline. C’est une grande satisfaction de voir la surprise du public.” 
 
En Isère, elle a déjà œuvré pour le musée Mainssieux à Voiron, le monastère de la Grande-Chartreuse, le château Montplaisant à Saint-Hilaire-de-Brens ou encore l’apothicairerie et l’église de Crémieu.
 
 
 
  • Damien Tolon

DAMIEN TOLON

 

> SHOW-MAN PLANÉTAIRE

Par Sandrine Anselmetti


Au parc Walibi, il est connu comme le loup blanc. Damien Tolon, 41 ans, a été le Monsieur Loyal du parc d’attractions nord-isérois durant treize ans, assurant le rôle de présentateur et responsable des spectacles.
 
En parallèle, cet ancien élève du Cours Florent, école parisienne de formation d’acteurs, a toujours créé, mis en scène et joué des spectacles. 
 
Ayant décidé de marier ces deux univers, Damien réalise aujourd’hui des shows pour les parcs d’attractions : Futuroscope, Walibi, Europa-Park… Une passion qui l’a récemment mené jusqu’en Chine !
 
“J’ai participé à la création du spectacle-phare du nouveau parc Wanda, à Harbin, ville de 10 millions d’habitants dans le nord-est du pays”, explique Damien.
 
Un grand show de 10 millions d’euros, avec 65 artistes sur scène, des numéros de trampoline, tissu aérien, BMX, balançoires russes ou encore… sauts à ski ! Le tout dans un théâtre de 2 500 places, équipé de la plus grande piste de ski indoor du monde. 
 
Ce spectacle, joué pour la première fois cet été, lui a demandé un an et demi de préparation, dont deux mois passés en Chine : “J’ai travaillé avec une équipe internationale, spécialisée dans la création des plus grands shows de la planète. Ce fut un challenge et un apprentissage extraordinaires !” 
 
De retour en Nord-Isère, il planche déjà sur ses prochains projets. 
 
 
 
  • François-Xavier Marillat

FRANÇOIS-XAVIER MARILLAT

 

> LA PASSION DU BON PAIN

Par Richard Juillet


Après avoir passé plus de dix ans dans l’industrie chimique, François-Xavier Marillat a quitté Jarrie en 2014, pour s’installer à Ornacieux, près de La Côte-Saint-André.
 
Avec un projet mûrement réfléchi : devenir paysan-boulanger. “J’ai toujours été fasciné par le pain, confie-t-il. À 14 ans, j’avais déjà construit un four en argile pour cuire mes préparations.”
 
Mais pour accéder à ce rêve, quelques étapes ont été nécessaires : passer d’abord son brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole puis trouver une ferme et des terres disponibles.
 
Des objectifs qu’il atteindra successivement en juin 2013 et en avril 2014, lui permettant de démarrer son activité à la saison des semailles.
 
Depuis, il cultive en bio et en non-labour des variétés anciennes et modernes de blé ainsi que du seigle. “Mon idée est de maîtriser la production de mes matières premières de A à Z ainsi que le processus de fabrication”, poursuit-il.
 
Les céréales sont réduites en farine grâce à une meule en granit installée à la ferme. L’eau est filtrée pour expurger les traces de pesticides et le levain est fait maison. Il n’y a que le sel (de Guérande) qu’il achète. Quant à la pâte, elle est pétrie à bras, rabattue par deux fois puis séparée en pâtons et façonnée. Elle repose ensuite plusieurs heures. La cuisson s’effectue dans un four à bois qu’il a spécialement fait aménager. 
 
Trois ans après son installation, François-Xavier commercialise aujourd’hui huit tonnes de pain par an à la ferme et auprès de tiers soigneusement choisis : une Amap à Sassenage, l’association de producteurs À chacun son panier, à Balbins, et les épiceries Les Locavores, à Sassenage, et Biomonde, à Renage. 
 
Contact : 06 27 26 09 96
 

 

NADINE CAPELLI

 

> DES PETITES PIEUVRES POUR LES PRÉMATURÉS

Par Véronique Granger


C’est en voyant un reportage sur France 3 que Nadine Capelli, sage-femme à l’hôpital de Voiron, a découvert en mars dernier les bienfaits des « petites pieuvres ».
 
Placés dans les couveuses, les tendres mollusques, crochetés par des couturières bénévoles, apaisent les bébés prématurés qui attrapent leurs tentacules… au lieu de tirer sur les sondes et les tuyaux de perfusion.
 
Nadine s’est tout de suite proposée pour les introduire au service de néonatalogie de Voiron. “J’ai obtenu l’accord de ma direction et des médecins, puis j’ai postulé auprès des créateurs danois et suédois du projet pour devenir ambassadrice officielle du réseau Petite Pieuvre Sensation Coton. C’est allé très vite.” 
 
Tout a commencé il y a huit ans quand une maman danoise a crocheté la première petite pieuvre pour son bébé. Depuis, les petites pieuvres se sont multipliées en Europe, et sont de plus en plus reconnues comme des outils de soins à part entière : “Leur fabrication répond à un cahier des charges très strict, explique Nadine. En tant qu’ambassadrice, j’anime le réseau de bénévoles et je contrôle leurs créations. Elles sont ensuite validées par les pédiatres avant d’être confiées aux bébés. Ils repartent avec à la sortie. Les parents comme les professionnels sont ravis.” 
 
En quelques mois, une centaine de petites pieuvres crochetées par une vingtaine de bénévoles ont été offertes aux nourrissons. L’hôpital de Voiron a été le premier service de néonatalogie en Isère à en proposer aux prématurés, rejoint tout dernièrement par celui du CHU de Grenoble.
 
 

 

SOPHIE VALERON ET SYLVAIN PETTINOTTI

 

> PEAUX COLORÉES ET ROMANS NOIRS

Par Véronique Granger


Sylvain Pettinotti, ex-instituteur et auteur de romans policiers pour les adultes et pour la jeunesse, et sa compagne Sophie Valeron, professionnelle du tourisme, ont choisi il y a sept ans de s’installer dans l’ancienne ferme familiale au hameau de la Côte, entre Lans-en-Vercors et Villard-de-Lans.
 
Un vrai petit coin de paradis avec vue plongeante sur le massif. En ouvrant ici leur atelier de cuir artisanal, ils ont fait une reconversion professionnelle à 180 degrés.
 
“On a découvert notre vocation par hasard : faute de trouver des bagages adaptés pour randonner à cheval, on les a fabriqués nous-mêmes. Et on a continué !”, explique Sophie. 
 
Sacs, besaces, bagagerie et autres accessoires en cuirs français et italiens sont réalisés à la main, en miniséries et sur mesure dans un vaste choix de coloris. À découvrir à la boutique pendant que les enfants dégustent un chocolat chaud sur la terrasse… 
 
Et pour prolonger la visite, plongez dans l’un des polars de Sylvain dont les intrigues se déroulent dans le Vercors. Il se fera un plaisir de vous le dédicacer sur place !
 
Désireux de promouvoir les savoir-faire et productions locales, ils ont aussi créé deux circuits en partenariat avec d’autres artisans et producteurs du Vercors : « le Val de lans de Fermes en Ateliers » et #créateursenvercors.
 
 
Contact : 06 76 94 70 22
 
 
 
 
 
Publié le : 
11 novembre 2017